L'univers bio et naturel des chiens et des chats

biofan

Les chats et leur instinct de chasseur

cat is huntingLorsqu’on a un chat à la maison, on a parfois tendance à oublier que celui-ci respecte des codes spécifiques à son espèce et qui sont totalement différents des nôtres. Il s’agit notamment de l’instinct de prédateur du félin, qui demeure malgré des milliers d’années de domestication.

La chasse : un instinct inné

Le chat, bon compagnon du quotidien tel qu’on le connaît aujourd’hui, a conservé l’instinct de chasseur qui appartenait à ses ancêtres sauvages. Cet instinct vital est demeuré même chez les chats domestiques qui vivent en intérieur. Lorsqu’on fait l’expérience de relâcher un chat dans son milieu naturel, on découvre très vite sa nature sauvage qui reprend le dessus et le pousse à redevenir un prédateur redoutable. Sachez par ailleurs que votre compagnon doux et tendre qui ne manque aucune occasion de se glisser sous votre couverture est tout à fait capable de vous abandonner un jour pour retourner à sa vie sauvage.

La chasse : un défouloir pour le chat

Généralement, le chat ne chasse pas pour se nourrir, mais plus par plaisir. Il est en effet capable de se mettre à chasser des proies dans son entourage immédiatement après avoir reçu un repas copieux de la part de son maître. Certes, le chat peut se consacrer plus longtemps à la chasse quand il a faim, mais même un chat bien alimenté y consacre le plus clair du temps dans une journée. La chasse relève principalement d’une envie de jouer fortement marquée chez le chat. La capture de proie représente pour l’animal un jeu et un défouloir qui lui permettent de libérer le stress accumulé au long de la journée. C’est ainsi que le chat devient agressif souvent en soirée, parce qu’il est resté enfermé toute la journée et n’a pas pu se trouver une proie à poursuivre, ou un objet pour s’amuser.

Quelques conseils

Lorsqu’on comprend que la chasse est un jeu pour le chat, on peut logiquement admettre qu’on ne devrait pas le punir lorsqu’il ramène ses trophées. De ce fait, au lieu de réprimander votre compagnon, il faut le complimenter au contraire, dans la mesure où il vous fait participer à son divertissement et partage son butin avec vous. De la même manière, lorsque votre chat s’en prend à vos chevilles, ne vous mettez pas à hurler, mais encouragez-le plutôt en participant au jeu, car vos pieds remplacent en réalité la proie absente à ce moment.

Si vous avez aimé l’article, merci de nous liker 😉



Laisser votre commentaire

 
© 2012 - 2020 - Biofan