L'univers bio et naturel des chiens et des chats

biofan

Cynophagie : et si on en parlait ?

“Manger de la viande de chien”. L’indignation devant cette phrase est inimaginable pour un citoyen français. Et pourtant, c’est une pratique qui existe bel et bien, sous le nom de : “cynophagie”. Mais sous quelle forme se présente-t-elle et pourquoi existe-t-il une telle coutume ? Cet article va vous aider à faire le tour de la question.

La cynophagie, qu’est-ce que c’est exactement ?

De par sa définition universelle, la cynophagie est une pratique alimentaire qui consiste à manger de la viande de chien. Mais en d’autres termes, il s’agit plutôt d’une culture culinaire qui a pris naissance après l’époque gauloise.

Elle se développe pendant les grandes guerres où la famine renverse des villes entières. Plus tard, elle se répandra dans les antiquités romaines et les civilisations aztèques jusqu’à devenir une coutume pour de nombreux pays. Evidemment, celui qui nous vient en tête en premier est la Chine. Mais elle n’est pas la seule. D’autres comtés asiatiques sont également de grands amateurs de viandes de chien. Pour ne citer que certains villages dans le Viêt Nam, la Corée, et l’Indonésie.

Quelles en sont les causes ? Selon les partisans de cette culture, la viande canine serait riche en protéine et présenterait également des bienfaits pour les reins. Aussi, elle aurait les mêmes propriétés exaltantes que le café.

Pour essayer de comprendre, la considération des chiens par les chinois est similaire à celle que nous portons sur les chevaux. C’est-à-dire que pour les uns, ce sont leurs meilleurs amis. Alors que pour d’autres ils représentent les mets les plus fins. La présence des races asiatiques comme le Shiba Inu ou le Shit Tzu témoigne de la non-unanimité de la cynophagie dans les pays de l’Est. Ce sont même des races très appréciées à qui l’on octroie des soins très particuliers. 

Le festival de la viande de chien

Un festival est censé être un événement heureux. Et c’est bien le cas pour ces pays qui célèbrent le festival de la viande de chien. Mais pour le reste du monde, il s’agit plutôt d’un acte de cruauté barbare.

C’est une grande occasion pour le sud-ouest de la Chine, notamment dans la région de Yulin. Les habitants se rejoignent sur la place publique pour perpétrer une ancienne tradition où des milliers de chiens sont tués et mangés. Pour eux, manger du chien au solstice d’été apporterait chance et bonheur. Les pauvres bêtes sont alors cuisinées et mangées avec du litchi et de l’alcool. Les statistiques montrent que près de 10.000 chiens sont tués sur le marché de la ville, mais avec ceux qui sont massacrés en périphéries, les chiffres sont de 3 à 4 fois plus élevés.

La boucherie canine

Si la cynophagie a existé il y a bien longtemps, il en va donc de même pour les boucheries canines, qui ont déjà eu leurs moments de gloire en France. Oui, vous avez bien lu. En effet, il fut un temps où la population européenne s’est aussi mise à pratiquer ce régime alimentaire. Bien que ce soit incroyable, les viandes ont été commercialisées au marché Rue Saint-Honoré, surtout pendant la guerre franco-prussienne de 1870.

Fort heureusement, ce commerce macabre a pris fin au XXe siècle en France, à l’exception de la tentative de “La canicarne”, une boucherie de viandes de chiens et de chats qui a presque vu ouvrir ses portes en 2017. Son propriétaire, un jeune boucher, aurait en effet obtenu toutes les autorisations pour l’ouverture dès l’automne de cette année. Mais grâce à une clientèle réticente, les démarches ont heureusement été laissées sans suite.

N’oubliez pas de “liker” si cet article vous a plu !



Laisser votre commentaire

 
© 2012 - 2019 - Biofan